Tatouage – Mon expérience

“Tu vas pas le regretter?”

“T’es sûr que tu ne vas pas t’en lasser?”

“T’es pas original tu suis la mode

“Mais tu ne sais pas comment il va vieillir”

“Puis ça reste à vie, tu as bien réfléchis?”

 

Bon, je pense que vous avez compris de quoi je vais parler aujourd’hui? Malin comme vous êtes, vous avez sas doute reconnu la photo de couverture. Il y a maintenant plus de 2 mois j’ai ENFIN franchis le cap! En effet, tous les éléments étaient réunis, tatoueur, motivation accrue et finances acceptables (oui je suis encore étudiante alors gagner des millions c’est pas pour tout de suite!). Pour qu’ENFIN je me fasse tatouer la pièce dont je rêve depuis plus de 10 ans.

Ainsi, au travers de cet article, je tenais juste à vous faire partager mon expérience et c’est donc en tant que nouvelle tatouée que je vais vous parler. Bref, ce que j’essaie de vous dire c’est que je ne suis en aucun cas une experte en la matière, sinon j’aurais déjà des tatouages partout  (oui je rêve parfois) !! Et surtout, il n’y aura rien de mieux pour trouver les réponses à vos questions qu’un vrai tatoueur !

Pourquoi un tatouage ?

Depuis mes 18 ans je rêve de me faire tatouer le dos, j’ai toujours été captivée par les tatouages! Ayant 23 ans actuellement, j’ai donc eu tout le temps de réfléchir à ce que je voulais. Je cherchais quelque chose d’intemporel avec néanmoins une certaine signification plutôt cachée et un style aquarelle. Oui je sais ce que vous êtes en train de vous dire “Nan mais elle ne sait pas ce qu’elle veut c’est hyper confus. » Et bien vous avez raison, je cherchais avant tout une symbolique plus qu’un dessin en soit, oui je suis spirituelle que veux-tu.

Mais que de mystère dans cet article haha ! Quel sera mon tatouage, à quel endroit, quelle taille ? Bon si vous êtes descendu tout en bas de l’article sans le lire vous le savez déjà, vilain !

Bien trouver son tatoueur

Alors si ça, ce n’est pas le parcours du combattant, je ne sais pas ce que c’est. Surtout quand tu recherches un style bien défini. Avec la mode de l’aquarelle, une flopée de tatoueurs se vante de maitriser cet art. Sachant que c’était mon premier tatouage, je ne savais pas par où commencer ni comment m’y prendre et surtout j’étais très exigeante avec les prestations que proposaient les tatoueurs. Alors j’ai eu affaire à plusieurs situations. Soit des tatoueurs hors de prix, soit des tatoueurs inexpérimentés ou encore d’autre beaucoup trop prétentieux avec des conditions plus ou moins loufoques selon moi, néophyte dans ce milieu (oui, il m’arrive de placer des mots compliqués juste pour t’embêter). De plus certains ne voulaient montrer leur dessin uniquement le jour même du tatouage. Et comment on fait s’il ne me plait pas du tout et qu’il y a tout à refaire ?!

La découverte

Donc bref, c’est en cherchant encore et encore que je suis tombée sur LE tatoueur ! J’ai tout de suite adhéré à son style qui est indescriptible, je vous laisse checker sa page Facebook et sont Instagram! Je me suis donc rendu dans son shop pour pouvoir discuter de mon projet. Malgré mon stress magistral, le feeling est super bien passé et il a tout de suite compris mes attentes. Le plus important pour moi, c’est que j’ai eu une grande confiance en lui dès le départ et lui ai donc laissé une très grande liberté sur le dessin.

Bien trouver son motif

Tout d’abord il est primordial de trouver la partie du corps en adéquation avec le motif choisi, en effet une petite pièce peut être facile à placer, contrairement à une grosse pièce comme je le voulais. Ayant choisi le dos et plus particulièrement entre les omoplates, je n’ai pas eu de contraintes particulières de taille ou encore de forme.

 

Donc, comme je vous l’avais dit,  j’avais confiance en mon tatoueur à 200% dans le choix du motif. La seule chose que je tenais à avoir était un lotus en aquarelle, après avoir vu ses différents dessins et tatouages j’ai aussi craqué sur une rosace. Après le choix de quelques motifs, mais aussi des couleurs j’ai  laissé la main à mon tatoueur qui m’a contacté peu de temps après afin de me montrer le dessin final. Le truc en plus ? Via Photoshop il a réussi à positionner son dessin sur une photo de mon dos. Et bien j’ai craqué !!! Il a tout de suite compris ce que je voulais, on a ainsi rapidement fixé une séance pour me le graver à vie dans ma peau !

La séance

Pour mon premier tatouage, j’ai l’honneur de vous annoncer que j’étais en retard ! Oui j’ai réussi à perdre ma carte de métro le jour même. Bravo Lyse t’as tout gagné ! Ainsi je suis arrivée bien stressée à mon rendez-vous et surtout je ne savais pas du tout à quoi m’attendre niveau douleur. Surtout que pour mon premier tatouage, c’était vraiment une grosse pièce. Oui je n’aime pas faire les choses à moitié… Il est donc indispensable de venir en pleine forme le jour J. Sans avoir bu la veille pour éviter de saigner abondamment durant la séance. Donc la grosse cuite pour déstresser la veille on oubli!

Bref heureusement que mon tatoueur l’avait bien comprit et a été super agréable et compréhensif!  Il me remontre mon tatouage,  on discute de la taille et de la position et le tour est joué. Il me positionne le stencil sur la peau et on peut commencer. Le stress est là, mais l’excitation et la joie aussi alors c’est parti !  A oui j’ai oublié de vous dire, la rosace doit se faire en une seule fois. Impossible de l’arrêter et de reprendre un autre jour. De toute façon il fallait que je le fasse maintenant, je ne me voyais pas revenir un autre jour pour le terminer. Oui j’ai des tendances masos parfois.

Le commencement

Je m’installe sur la table et attends avec une petite appréhension de la première piqure et finalement ce n’était pas grand-chose ! Effectivement les contours ne sont pas spécialement douloureux, c’est vraiment supportable.  Après une petite heure de tatouage, mon tatoueur m’a conseillé de faire une pause ce qui n’était pas pour me déplaire. J’ai pu ainsi respirer une quinzaine de minutes histoire de boire de l’eau et à l’occasion de fumer une clope (fumer c’est mal m’voyez). Cela me permettait ainsi de reprendre la séance plus calmement et voir l’avancement de mon tatouage m’encourageait encore plus à le terminer rapidement. Après plus d’une heure de travail et une autre pause, c’est le tour de faire les couleurs. Et là, c’est le drame ! Après plus de 3h30 de contours j’ai dû réclamer par moi-même une pause. Je ne tenais vraiment plus, c’était  le stade le plus compliqué, mais encore une fois c’était faisable.

C’est donc après 4h30 de travail de la part du tatoueur et moi de patience que ma pièce fut finie ! J’ai ainsi pu voir enfin la bête. ET là c’est l’explosion de joie, j’ai enfin le tatouage que je rêvais d’avoir !!

 

L’après-tatouage

Après mettre faite tatouer, le tatoueur m’a passé une fiche de soin afin de bien m’occuper de mon nouveau bébé ! Crème cicatrisante, gel douche le plus neutre possible et autre geste de soin à effectuer. Le petit conseil courez chez camaïeu ou autre magasin pour vous acheter des t-shirts et autre vêtement pas chers en coton. Une chose est sure, avec cette crème vous allez les détruire ! Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle. Cela fait plus de deux mois que je l’ai et je ne m’en lasse pas. Mais attention je ne l’expose pas encore pour ne pas lui faire prendre le soleil c’est interdit ! Alors choisissez bien aussi votre période avant tout tatouage. Ça serait bête de se faire tatouer et de partir aux Bahamas la semaine suivante.

 

Ma petite astuce d’après tatouage et cicatrisation de celui-ci, l’hydrater avec de l’huile de coco pour maintenir ma peau hydrater afin de le conserver dans les meilleures conditions.

J’espère que mon expérience vous a plus. Encore une fois je ne suis pas une experte en la matière, mais je voulais vous en faire part et pourquoi revenir avec un autre article et un nouveau tatouage . Effectivement on en devient vite accro !Photo de Clem

En bref

  • Bien réfléchir avant de se faire tatouer, suivre une mode ce n’est pas top top
  • Bien trouver son tatoueur et avoir confiance en lui
  • Ne pas trop stresser ça n’a jamais servi à grand-chose
  • Bien trouver la période pour éviter l’exposition au soleil et à l’eau

15 Comments

  • beatricelise 7 octobre 2017 at 12:02

    Il est superbe!
    Tu as bien fait de sauter le pas !
    Bon week-end!
    (Signé: une maman de tatouée qui aimerait bien se faire tatouer si elle avait 20 ans de moins!)

    Reply
    • Lyse 7 octobre 2017 at 12:51

      Ma maman se fait encore tatouer il n’y a pas d’âge ! ^^ Saute le pas si tu en as vraiment envie !!

      Reply
      • beatricelise 8 octobre 2017 at 11:10

        J’en rêve !!!

        Reply
        • Lyse 8 octobre 2017 at 11:51

          Et pourquoi pas ?! Un peu de folie et de courage et tout est possible !

          Reply
        • Lyse 8 octobre 2017 at 12:02

          Et pourquoi pas? Avec un peu de courage et de folie tout est possible ! 🙂

          Reply
  • Aunryz 7 octobre 2017 at 14:32

    Un article vraiment utile
    dans la jungle du tatouage où l’on rencontre à peu près tout et n’importe quoi

    Ma fille est tatoueuse
    et dans son travail elle a énormément de cas de reprise d’un travail raté
    Donc
    oui
    prendre le temps
    vivre cela comme un véritable projet
    et le construire avec une personne qui donne confiance
    et dont on a déjà vu le travail.
    Ecouter également les conseils par rapport aux souhaits de tatouage que l’on a dans la tête
    certains ajustements sont parfois indispensables.

    Résister aussi à tous ceux qui
    pour de bonnes ou de mauvaises raisons (par exemple l’attirance répulsion pour un art qui séduit et effraie en même temps, ou même que l’on juge encore « peu convenable »)

    Bravo pour cette page bien détaillée et joliment illustrée.

    Reply
  • leelooamoureux 7 octobre 2017 at 22:06

    Un très joli choix, et bien réalisé! Bravo à toi d’avoir détaillé ce parcours, qui peut en rassurer certains, et informe sur les point auxquels être attentif. L’essentiel est que plaise à celui qui le fait….bonne route à ton joli dos décoré!

    Reply
    • Lyse 8 octobre 2017 at 19:52

      Merci ^^

      Reply
  • Finn 8 octobre 2017 at 01:31

    Magnifique ! On voit le fruit d’un vrai travail de réflexion.

    Merci pour cet article détaillé qui file un coup de pouce aux non tatoué-e-s (comme moi par exemple, des piercings mais aucun tatouage, sans doute parce que je n’ai pas trouvé « le bon »!)

    Reply
    • Lyse 8 octobre 2017 at 19:51

      Merci à toi ^^

      Reply
  • Mes p'tits trucs bidules 8 octobre 2017 at 07:40

    Coucou, tatoué depuis mes 16 ans j’en ai maintenant 25 et rdv pris pour décembre pour le dos entier =)
    L’entretien après est effectivement super important mais aussi le choix du tatoueur 😉

    Merci pour ton avis en tout cas !

    Reply
  • cookingsmala 8 octobre 2017 at 10:48

    Wouah! Magnifique tatouage!
    Je pense que ton article ne rassurera plus d’un. Tout est si bien expliqué et détaillé!

    Reply
  • Sweet Chocolate Soul 15 octobre 2017 at 17:30

    Wouaw ton tatouage est énorme !
    J’espère que tu n’a pas trop souffert ! Je viens de faire mon premier tattoo aussi. J’arrête pas de le contempler

    Reply
  • cracotine154 16 octobre 2017 at 15:16

    très jolie pièce en effet, en lisant l’article j’ai re vécu ma séance de tattoo vieille de 17 ans maintenant. Je suis partie au départ avec l’idée d’une petite licorne ailée sur l’omoplate, je me suis retrouvée avec un énorme pavé de 30 cm / 40 cm environ. Je ne l’ai jamais regretté bien que dans le détail ce ne soit pas d’une grande finesse.

    Reply
  • Carfax 18 octobre 2017 at 09:34

    bonjour, comment vas tu? superbe ton tatouage. tu as été très courageuse. je ne me vois pas me faire piquer pendant 4h30… sans compter la douleur au porte monnaie 😉 pourtant j’ai eu envie de me faire tatouer plusieurs fois, j’y réfléchis depuis plusieurs années. passe un bon mercredi et à bientôt!

    Reply

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :