Les bienfaits du miel

Bonjour à tous ! C’est avec une fatigue monstre que je finalise cet article. Après, je vais me poser devant mes mangas et ce sera fini pour moi (double épisode de l’attaque des titans pour les connaisseurs). Bref ! Aujourd’hui, je dépoussière un de mes premiers articles concernant les bienfaits du miel. Croyez-moi, cet article est tellement mal écrit qu’il fallait que je fasse quelque chose ! Donc, je le refais à ma sauce actuelle. Avec son pouvoir sucrant très important et sa composition à toute épreuve, le miel est un aliment du tonnerre et bien évidemment, je vais vous le prouver. Comme la majorité de mes articles, je m’appuie sur des thèses ou des articles scientifiques. Non, je ne m’appuie pas sur des magazines “beauté” relativement creux ou encore sur des sites de “santé”. Vous savez ces magazines où selon ton signe astrologique, on te dit quoi manger pour perdre 5kg en 2 heures, mais où on t’apprend aussi le body positive, une contradiction sans pareil. Ou encore les sites, qui d’après tes symptômes te disent qu’il te reste 5 minutes avant de mourir d’un rhume foudroyant.

Est-ce que je me suis encore emballée sur un sujet qui n’avait rien à voir avec mon article ? Oui ! Mais faites bien attention à la désinformation !

Comment fait-on du miel ?

Avec des abeilles. Merci et au revoir. Plus sérieusement, le miel est fait grâce au travail minutieux de millier d’abeilles présentes dans une ruche. Parmi ces abeilles, plusieurs se démarquent. La reine, la seule abeille fécondable qui peux pondre 3000 à 5000 œufs par jour. Les faux-bourdons, les seuls mâles qui vont féconder la reine. A savoir qu’après avoir copulé avec la reine, leurs organes génitaux sont arrachés pendant l’acte. Pourquoi ça n’arrive que chez les insectes?! Les ouvrières qui s’occupent de la ruche puis les butineuses qui vont ramener le pollen à la ruche. Je ne vous parlerai pas de comment fonctionne une ruche, mais je vous invite à vous renseigner là-dessus, c’est tellement intéressant. Parfois plus organisée que notre société, mais là n’est pas le sujet.

Donc comme je vous le disais les butineuses vont aller de fleur en fleur afin de prélever le pollen qu’elle va ensuite stocké dans une pseudo poche au niveau de son œsophage appelé le jabot.

Lors de son retour à la ruche, l’abeille va venir régurgiter le pollen récolté devenu du nectar dans la bouche d’une autre abeille. Miame, on se croirait dans un bizutage en médecine ! L’opération va être répétée plusieurs fois afin d’enlever l’eau et de transformer les différents sucres présents. C’est la prophalaxie. Par la suite, le nectar va être déposé dans les alvéoles et va continuer à se modifier pour donner du miel.

Par la suite, l’apiculteur rentre en scène pour venir récolter le miel et nous fournir un met précieux.

Composition du miel

Je ne vous apprends rien quand je vous dis que le miel est constitué de sucre. MAIS attention pas n’importe quel sucre. En effet, 80% de ces sucres sont dits simples. Je m’explique, les sucres simples sont assimilés directement par l’organisme sans passer par le stade digestion. Ainsi, l’insuline ne va pas être secrétée et ne fatiguera ni le foie ni le pancréas. Adieu les coups de barres digestifs procurés par les autres sucres prévenant de la betterave ou encore de canne.

Grâce à ces oligo-éléments, le miel procure :

  • Silicium : synthétiser le collagène et l’élastine de la peau
  • Calcium : permet la différentiation des cellules de la peau
  • Vitamine
  • Groupe B (B1,B2,B3,B’ et B5) : améliore la régénération cellulaire et participe à l’hydratation de la peau
  • Zinc, cuivre : stimulent la cicatrisation

De plus, le miel est également composé d’acides aminés, de protéines et d’eau et j’en passe.

Il est néanmoins indispensable de faire attention au miel que l’on prend. Malheureusement, comme pour tous aliments, la présence d’antibiotique, de pesticides ou encore de métaux lourds est bien réelle, mais à faible dose. Donc si vous n’avez pas encore bien compris, il faudra favoriser du miel de qualité si vous en consommez régulièrement.

Les vertus du miel

Un pouvoir cicatrisant et antibactérien

Grâce à son pH entre 3 et 6, le miel appliqué sur une plaît entraîne la synthèse du collagène qui est une des protéines majeures dans le processus de cicatrisation. Par ailleurs, sa viscosité crée une barrière protectrice évitant les infections avec en prime son action anti bactérienne via le peroxyde d’hydrogène qu’il contient. Ces sucres sont également une source d’énergie supplémentaire pour la cicatrisation.

L’effet antioxydant / anti-inflammatoire

Si vous ne savez pas ce qu’est le stress oxydant, je vous laisse aller voir mon article là-dessus (ici). La flavonoïde restaure l’ADN lésé par le stress oxydatif. Cette molécule se retrouve aussi dans la propolis. L’ADN est donc réparé et si on peut dire en meilleure forme.

Grâce à ces propriétés antioxydantes cité ci-dessus, le miel entraîne une réduction de l’inflammation des tissus.

Stimule le système immunitaire

Le miel stimule la multiplication de nos globules blancs. En effet, le miel transmet le message à ces cellules activant une réponse immunitaire. Le sucre présent dans cet aliment permet également d’activer un certain type de globule blanc (les macrophages) qui va libérer le peroxyde d’hydrogène, un puissant anti bactérien.

Indice glycémique

Le fructose du miel réduit considérablement le niveau de glycémie dans l’organisme. Grâce à cela, la vitesse d’absorption intestinal est réduit. La digestion est facilitée et la paroi de l’estomac est favorisée..

Après vous avoir déblatéré contre les différents aspects du miel, je vais vous énumérer un bon nombre de miels qui seront convenir à vos attentes.

À chacun son miel

Miel de bruyère blancheiel

  • À quelle période pouvons-nous nous en procurer ?

Dès le mois de mars jusqu’en mai, la période de floraison de la bruyère blanche est très sensible aux variations du climat !

  • Quel goût a-t-il ?

Ce miel est à la fois fort, boisé avec un petit goût de réglisse, de cacao ou de caramel.

  • Quelles en sont les vertus ?

Ce miel est antianémique (lutte contre la diminution du taux de globule rouge dans le sang), diurétique permettant une augmentation de la sécrétion urinaire qui permet de lutter contre l’hypertension.

Il est aussi conseillé en cas de fatigue chronique et d’infection urinaire.

Bref, c’est un parfait « reconstituant et désinfectant intestinal » comme le dit le Larousse.

Miel de bruyère commune

  • À quelle période pouvons-nous nous en procurer ?

De Juin à Octobre mais là aussi cela dépend des conditions climatiques.

  • Quel gout a-t-il ?

Il détient une puissante saveur fruitée.

  • Quelles en sont les vertus ?

Il est utilisé pour contrer les états de grande fatigue, les anémies plus les problèmes rénaux.

Ce miel a des propriétés diurétiques et antirhumatismes.

Efficace pour traiter les cystites ainsi que les syndromes inflammatoires.

Miel de châtaignier

  • À quelle période pouvons-nous nous en procurer ?

De mi-juin à fin août.

  • Quel goût a-t-il ?

Il possède un goût très prononcé, c’est un miel fort, tonique et corsé.

  • Quelles en sont les vertus ?

Très utilisé pour les problèmes de circulation sanguine (anémie ou asthénie).

C’est un très bon cicatrisant pour les plaies.

Miel de colza

  • À quelle période pouvons-nous nous en procurer ?

Début avril à fin mai.

  • Quel goût a-t-il ?

Il possède un goût fruité avec une petite pointe de chou.

  • Quelles en sont les vertus ?

Le miel de colza contient de nombreux oligoéléments, il calme les brûlures d’estomac, facilite du transit intestinal, soulage les hémorroïdes et les varices.

Miel de lavande maritime

  • À quelle période pouvons-nous nous en procurer ?

Début avril à fin mai.

  • Quel goût a-t-il ?

Un goût à la fois fruité et légèrement boisé.

  • Quelles en sont les vertus ?

Il favorise le sommeil, combat les maux de tête et lutte contre les problèmes respiratoires.

Miel de rhododendron

  • À quelle période pouvons-nous nous en procurer ?

De Juin à Juillet.

  • Quel goût a-t-il ?

Il possède une saveur douce et fruitée très discrètement boisée.

  • Quelles en sont les vertus ?

Il aurait des bienfaits pour diminuer les effets secondaires des chimiothérapies (1 cuillère à soupe le matin et le soir).

C’est un miel antirhumatismal et qui possède de nombreux oligo-éléments.

Miel de tilleul

  • À quelle période pouvons-nous nous en procurer ?

De mi-mai à juillet.

  • Quel goût a-t-il ?

Très mentholé en bouche tout comme les infusions de tilleul, il est frais, sans acidité, avec une pointe d’amertume.

  • Quelles en sont les vertus ?

Ce miel est antispasmodique, calme les douleurs gastriques, pour sucrer les infusions pour les tisanes et infusions, il est parfait !

De plus, il améliore l’endormissement (2 cuillères à soupe de miel de tilleul dans 1 verre de lait tiède, avec du lait du soja à la vanille, c’est excellent !)

Important à savoir : Si les abeilles disparaissaient de la surface de la Terre plus de 60% de nos fruits et légumes seraient voué à disparaître également. La pollinisation de nombreuses plantes s’appuie sur le travail des abeilles. Alors avant de les tuer ou d’utiliser des insecticides, réfléchissez-y à 2 fois!

15 Comments

  • motivationdouce 21 mars 2021 at 15:39

    Pour l’instant, j’ai deux miels : un miel d’eucalyptus au goût peu « funky » et un bête miel du commerce. J’ai hâte de les finir pour passer à un miel qui combine qualité et goût agréable 🙂

    Reply
    • Lyse 23 mars 2021 at 14:00

      Tu as bien raison !! 🙂

      Reply
  • lostinpinkprojets 21 mars 2021 at 18:10

    Merci! Grâce à toi, j’en ai appris davantage sur les vertus du miel! Bonne journée!

    Reply
    • Lyse 21 mars 2021 at 19:58

      Merci pour ton commentaire 🙂

      Reply
  • Christine Robledo 21 mars 2021 at 22:57

    AH ! Merci Lise ! Avec grand AH ! Pour ton introduction évoquant ces magazines « beauté » à la gomme qui effectivement pratiquent la désinformation. Bien qu’il m’arrive parfois de faire référence à certains de leurs articles, je teste avant et n’en parle seulement que si ça marche, c’est-à-dire à 5 % des cas, et encore je suis généreuse.

    Bonne soirée ! 🙂

    Reply
  • Catherine 22 mars 2021 at 15:17

    Bel article ! Mais tu prêches une convertie ! J’adore le miel et j’en connais les vertus et les propriétés ! D’où l’importance de protéger les abeilles et de bannir les pesticides, à mon avis ! Bises

    Reply
    • Lyse 23 mars 2021 at 13:59

      Merci à toi !

      Reply
  • Lola 22 mars 2021 at 19:12

    Moi j’adore le miel

    Reply
  • bullesdetestschezflorette 23 mars 2021 at 12:19

    Hello je suis une fan de miel ! que ce soit en cuisine ou en cosmétiques : ) mon préféré le miel de manuka , gros bisous

    Reply
    • Lyse 23 mars 2021 at 13:59

      Merci pour ton commentaire ! 😀

      Reply
  • Carfax 24 mars 2021 at 09:05

    bonjour, comment vas tu? je suis aussi une adepte du miel, en cuisine comme en cosméto. j’utilise par exemple le miel de thym l’hiver pour sucrer mon thé. passe un bon mercredi et à bientôt!

    Reply
  • Johanne 30 mars 2021 at 15:19

    Ton article est super intéressant, ça éveille ma curiosité: je ne connais pas beaucoup le miel…Je sais qu’ici au Québec il y a des miels de sarrazin, de trèfle, sûrement d’autres. Je vais donc m’informer!

    Reply
    • Lyse 11 avril 2021 at 10:15

      Merci, n’hésite pas à partager tes info! J’ai trop envie de visiter le Québec !!

      Reply
  • Patrick R. 5 avril 2021 at 18:51

    Super article j’ai maintenant envie de tous les tester !!!

    Reply
    • Lyse 11 avril 2021 at 10:14

      Merci à toi !

      Reply

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :